Accueil | Le Docteur Baïkoff | Le centre de Chirurgie Réfractive | Questions fréquentes | Contact | Accès
    Examens préopératoires | Consignes préopératoires | Consignes postopératoires | Techniques Chirurgicales | Fiches d'informations
  Myopie - Hypermetropie - Presbytie - Astigmatisme - Greffe de la cornée - Implants réfractifs -Cataracte
  INFORMATION IMPORTANTE : Depuis le 10 octobre 2016, le cabinet de consultation "Centre d'ophtalmologie MONTICELLI PARADIS III" du docteur Baikoff est situé au 494/496 rue Paradis, 13008 Marseille. Les numéros de téléphone sont les suivants 04 91 16 22 28 et 04 91 40 92 95. Le numéro de fax est le 04 91 71 40 04 et l’adresse mail : g.baik.opht@wanadoo.fr. A partir de cette même date, l’activité chirurgicale du docteur Baikoff sera transférée à la Clinique Juge, 116 rue Mermoz 13008 Marseille. Tel 04 91 23 44 00
  Myopie
  Hypermétropie
  Astigmatisme
  Presbytie
  Implants réfractifs
  Greffe de la cornée
  Anneaux intra-cornéens
Traitement de la cataracte
  Technique S.M.I.L.E.

La greffe de la cornée

 

Qu'est-ce que la greffe de cornée ? (Ou kératoplastie)
La cornée est la partie la plus antérieure de l’œil formée d’un tissu parfaitement transparent et homogène. C’est  la fenêtre par laquelle les images du monde extérieur pénètrent dans l'œil avant d'atteindre la rétine. La greffe de cornée est nécessaire lorsque la cornée a perdu sa transparence ou qu'elle est perforée. Dans le premier cas, la greffe permet de récupérer la vue, dans le second de restaurer l'anatomie du globe oculaire.


A quel âge peut-on bénéficier d'une greffe de cornée ? (ou Keratoplastie)Techniquement, la greffe de cornée est possible à tout âge. Chez le nouveau né de façon tout à fait exceptionnelle, certaines pathologies, opacités ou malformations peuvent bénéficier d'une greffe de cornée pour permettre le développement visuel. De même, chez le sujet âgé la greffe de cornée est tout à fait possible sous anesthésie locale si l’anesthésie générale est contre indiquée.
Avant de décider d’une intervention, il est très important de juger de la pertinence d'un tel geste et d'apprécier le bénéfice / risque de cette intervention. Ceci dépend de l’état visuel préopératoire, de la pathologie en cause, de l'état général et de l'autonomie du patient.

Quels sont les facteurs conduisant à une greffe de cornée ?
Les raisons d'une greffe sont diverses :

- les dystrophies de cornée : La cornée est, dans les conditions normales, transparente. De nombreux facteurs peuvent altérer cette transparence : œdème, sécheresse grave, infiltration cellulaire, infection, inflammation, vascularisation et cicatrice. Il y a des pathologies congénitales (dystrophies familiales, kératocône etc…) pathologies acquises (traumatismes, herpès…).
- l'œdème de cornée : pour garder sa transparence, la cornée est maintenue dans un état de relative déshydratation grâce à l'action de sa couche cellulaire endothéliale. Cette couche est très particulière : c’est la couche la plus profonde de la cornée à l’intérieur de l’œil, elle est responsable de la déshydratation permanente de la cornée.  Si cet endothélium est altéré, il n’est plus possible d’assurer son effet de pompe et alors l’humeur aqueuse pénètre dans la cornée et provoque un œdème. On peut assimiler la cornée à une éponge qui est transparente à l’état déshydraté et qui, en gonflant, devient opaque.
-
le kératocône : Il s’agit d’une maladie parfois familiale. Il s’agit d’une anomalie de la structure des composants de la cornée (en particulier son collagène) qui perd progressivement ses propriétés mécaniques. Il y a, avec le temps, un amincissement et une déformation de la cornée. Le kératocône est pratiquement toujours bilatéral mais souvent asymétrique. Il est en général diagnostiqué dans la deuxième décennie de la vie, se révélant par un astigmatisme cornéen croissant. Au début, le défaut est corrigé par des lunettes puis avec l’évolution, par des lentilles de contact. Ce n’est que et beaucoup plus tard que la greffe de cornée sera le seul moyen de restaurer une fonction visuelle normale.
-
l'herpès cornéen : le virus de l'herpès qui est pratiquement omniprésent dans la population adulte peut s’attaquer à la cornée. Il s’agit d’affections très rares par rapport à la fréquence du virus, mais qui peuvent être très graves. Aujourd’hui les anti-viraux parviennent le plus souvent à contenir les poussées et à maintenir une transparence à peu près correcte. Si la vision se dégrade, une greffe de cornée peut être envisagée. 
- les kératites amibiennes : l'atteinte de la cornée par les amibes (parasites unicellulaires) est excessivement rare mais très grave. Le plus souvent il s’agit d’erreur ou de mauvaises conditions d'hygiène lors de la manipulation de lentilles de contact souples (notamment lavage à l'eau du robinet). Un traitement médical très long est nécessaire pour stériliser cette infection entraînant souvent de graves séquelles cornéennes pouvant conduire à une greffe de cornée.
- les abcès de la cornée : il s'agit de l'infection profonde de la cornée par des agents microbiens, le plus souvent bactériens, mais aussi mycosiques ou parasitaires. Le traitement antibiotique local pour stériliser ces foyers est lourd et long. Des cicatrices sur la cornée peuvent persister et conduire à une greffe de cornée.


 Chirurgie ambulatoire ou hospitalisation ?
L'hospitalisation est indispensable pour une greffe de cornée. Elle est de 3 à 4 jours, temps nécessaire pour s'assurer de l'absence de rejet précoce du greffon et de l'absence d'hypertension de l'œil.

En combien de temps récupère-t-on une vue correcte ?
Après une greffe de cornée classique, l'éclaircissement du greffon est obtenu entre quelques jours et quelques semaines. La vision s’éclaircit lentement mais il faut compter 2 à 6 mois pour obtenir le résultat visuel définitif.  Dans les mois qui suivent la greffe, l’ajustement des sutures est parfois nécessaire pour réduire le plus possible l’astigmatisme opératoire. Les autres sutures sont laissées en place jusqu’à leur rupture spontanée qui survient entre 18 mois et 3 ans après la greffe de cornée initiale.  
Après une greffe endothéliale, les sutures peuvent être enlevées sans danger après quelques semaines.  Cependant, la récupération est également très lente et il est fréquent de constater une amélioration visuelle jusqu'à un an après l'intervention. Il ne faut donc pas s'inquiéter d'une récupération lente, en revanche, le confort est meilleur.  Les précautions vis-à-vis d'une maladie de réaction de rejet sont exactement les mêmes.
 

Existe-t-il des effets secondaires ou des complications ?
Les procédures rigoureuses de sélection des donneurs limitent au maximum les probabilités de transmissions infectieuses et virales. On peut citer le risque rarissime d'hémorragie intraoculaire (à l'intérieur de l'œil) d’endophtalmie ou de décollement de rétine. Le rejet du greffon est la complication qu’il faut redouter le plus ; pratiquement absente dans les greffes lamellaires antérieures, elle peut survenir dans 10% à 20% des cas des greffes endothéliales ou greffes perforantes. Un traitement d’urgence institué dans les 48h après l’apparition de la réaction de rejet permet de guérir 80% des réactions de rejet.  D’autre part des traitements anti-rejets locaux permettent aujourd’hui d’éviter le recours aux corticoïdes locaux qui peuvent avoir des effets secondaires au niveau oculaire (glaucome, cataracte).  On peut observer bien sûr des récurrences de l’herpès, des ruptures de sutures et des variations de l’astigmatisme pouvant réclamer un geste chirurgical complémentaire.

Quelles précautions prendre après l'intervention ?
La greffe de cornée nécessite impérativement une surveillance régulière postopératoire pour dépister au plus tôt un risque de rejet du greffon. Différents contrôles sont programmés par le chirurgien. Il est également important de suivre scrupuleusement le traitement prescrit et de ne l'interrompre sous aucun prétexte, d'éviter tout traumatisme de l'œil opéré.  

Toute information complémentaire vous sera délivrée au cours de la consultation par le Docteur G. BAIKOFF

Pour mieux connaître le Docteur G. Baïkoff, vous pouvez accéder aux informations suivantes :
- Curriculum Vitae du Docteur


 

  © Centre de Chirurgie Refractive Monticelli Paradis III- mail : info@chirurgiemyopielaser.com
Creation site internet Artmediatis
Tél : 04 91 16 22 28 - FAX : 04 91 71 40 04
nn


Myopie - Hypermetropie - Presbytie - Astigmatisme - Greffe de la cornée - Implants réfractifs - Traitement cataracte - Lasik - Anneaux intra-cornéens - Laser femtoseconde